Age : 18 minimum
Avertissement : Le contenu du site ABKingdom est réservé aux adultes.
ABKingdom est un site communautaire dédié aux adeptes des couches. Bien qu'il ne soit pas réellement un site pornographique, le contenu peut être choquant ou mal compris par certaines personnes, vous devez donc avoir 18 ans ou plus pour pouvoir le consulter.
En acceptant d'entrer sur ce site, vous confirmez avoir lu et compris cet avertissement, ainsi qu'avoir l'âge minimum requis.
Entrer         Sortir
For more information about diapers fetish, please visit the site Diaper Alliance Foundation:
Diaper Alliance Foundation
Label RTA
Afin de protéger les mineurs, ce site utilise le système de protection RTA. ICRA a fermé et n'est plus supporté.
Vous pouvez activer le contrôle parental de votre coté pour éviter que vos enfants visitent ce site.
Norton Safe Web
Ce site web a été certifié comme étant sûr par Norton.
Publicité ▼
Fétichisme des couches et actualités pour adultes
Traduire cette page
Publicité ▼
Jeux en couches
6 articles
Informations à propos des jeux possibles en couches.
Comment diminuer l'odeur d'une couche sale ?

Le principal inconvénient d'une couche sale c'est bien sûr la mauvaise odeur difficilement dissimulable. Il existe toutefois quelques "remèdes". Tous ces conseils ne sont bien sûr pas garantis, ne vous rendez pas malade !

- Le parfum de violette semble avoir un effet masquant assez efficace sur ce genre d'odeur. A utiliser toutefois raisonnablement pour ne pas trop embaumer la... violette !

- Il semble que manger beaucoup de fruits rouges (framboises, mûres, etc.) aide à diminuer l'odeur des selles, probablement à cause des anti-oxydants que contiennent ces fruits. Vous pouvez par exemple en manger le matin au petit déjeuner en prévision de ce que vous prévoyez de faire le lendemain.

- Il existe des médicaments spéalisés pour diminuer les odeurs, renseignez-vous toutefois sérieusement avant d'essayer, ça reste avant tout des médicaments à utiliser avec précaution ! Le premier se nomme Whiff, c'est une capsule à prendre tous les jours qui permet d'éliminer/diminuer l'odeur de vos selles. Les effets secondaires connus sont flatulences et diarrhée durant les deux premières semaines (mais ça passe quand votre organisme s'habitue) et des selles de couleur verte. Il existe un autre médicament nommé Champex qui ne semble pas avoir d'effets secondaires aussi importants. Il semble enfin que les comprimés à la chlorophylle diminue considérablement l'odeur des selles, mais ils sont généralement utilisés afin de "purifier l'organisme" et s'accompagnent de nombreux effets secondaires désagréables.



Est-il risqué de mettre de la nourriture ou d'autres produits dans sa couche ?

Qu'il s'agisse d'urine, de selles ou d'un produit quelconque, tout contact prolongé avec la peau n'est pas souhaitable. Cela peut l'irriter et, si vous portez une couche, éventuellement favoriser les infections urinaires. Tout est question du temps de l'application, de la fréquence de ces jeux et la sensibilité de votre peau. Il ne faut pas garder une couche trop longtemps, à partir du moment où elles sont mouillées ou plus encore imbibées d'un produit quelconque. 8 heures c'est la limite pour l'urine. Si vous avez la peau sensible à ce genre de phénomènes, il faudra descendre à 6 heures, voire 3. Divisez le temps par deux si vous avez ajouté un produit quelconque. Si vous avez déjà tendance à avoir des boutons avec votre couche sans faire pipi dedans, vous prenez des risques. Si vous avez une magnifique peau rose après une journée en couche trempée, vous en avez beaucoup moins.

Voici quelques conseils utiles si vous voulez tenter l'expérience :

- Le lait de toilette : laissé trop longtemps en contact avec la peau, des rougeurs ou des petits boutons peuvent apparaître. Le lait de toilette n'est pas fait pour être laissé en contact avec la peau, il doit normalement être rincé, avec de la lotion adoucissante par exemple. C'est bien entendu plus difficile à rincer si vous n'êtes pas rasé ou épilé, donc n'hésitez pas à prendre une douche pour vous nettoyer correctement.

- Le talc : bien qu'utilisé par de nombreuses personnes et faisant partie de la panoplie ABDL, il est très mauvais et les pédiatres le déconseillent pour les bébés. Il est censé assécher la peau, c'est pour cela que la tradition populaire en vante les soit-disant mérites. Il s'agit en réalité de sable microscopique qui peut provoquer des irritations de la peau. Utilisé conjointement avec le lait de toilette, il forme une pâte humide qui va provoquer une macération. Si vous utilisez du talc pour le fun, enlevez rapidement votre couche une fois mouillée et nettoyez-vous avec soin.

- Les autres "produits", notamment alimentaires : tous ces produits sont potentiellement irritants pour la peau dans la mesure où le contact est prolongé. Donc amusez-vous une heure ou deux avec votre couche remplie, et allez ensuite prendre une douche pour vous nettoyer soigneusement. Sans cela, vous risquez à peu près la même chose qu'avec le lait de toilette.

- Les "produits gras" (huile, huile pour bébé (Baby Oil), huile d'amande douce, vaseline) : sachez que ces produits peuvent endommager définitivement vos culottes en plastique ou en caoutchouc si elles entrent en contact avec le produit huileux. A réserver aux changes complets seuls donc.

- Les gels lubrifiants : Vendus comme lubrifiants intimes, l'utilisation de ces produits à base d'eau est sûre. Certains apprécient beaucoup le contact leur contact dans une couche ou à même une matière plastique ou latex. Ne les laissez toutefois pas trop longtemps non plus. L'un des plus agréables et inoffensifs à utiliser est le Sensilube.



Comment réussir à faire pipi allongé ?
C'est un problème intéressant et fort répandu. Les réflexes de continence sont tels qu'il est effectivement très difficile pour un adulte de faire pipi allongé.

Les personnes hospitalisées sont d'ailleurs également victimes du problème quand elles ne peuvent pas se lever. Les infirmières essaient alors d'user de subterfuges pour vaincre cette difficulté, le premier étant de faire couler un robinet.

La méthode la plus simple consiste à s'appuyer sur les coudes en se relevant un peu. Il faut ensuite faire un effort pour faire pipi en contractant et décontractant les muscles de son ventre, un peu comme quand on pousse pour aller à la selle. Lorsque l'urine commence à venir, il faut essayer de bien se décontracter et laisser couler. Vous pouvez éventuellement forcer un peu le débit s'il est trop lent, mais cela peut conduire à ne pas vider entièrement votre vessie. Essayez de prendre conscience des mouvements de vos muscles et des sensations ressenties pour mieux répéter l'opération ensuite.

Si vous avez du mal, essayez de vous caler avec deux oreillers. En position semi-assise, c'est beaucoup plus facile. Imaginez-vous aux toilettes et faites abstraction du fait que vous êtes au lit. Essayez le robinet qui coule dans une pièce voisine, ou imaginez de l'eau (baignoire, cascade, rivière...).

Essayez régulièrement en vous allongeant de plus en plus. Plus vous comprendrez comment vous devez agir pour parvenir à faire pipi allongé, plus vous y parviendrez facilement, sans y réfléchir plus que ça ensuite.

Chose importante : il faut avoir la vessie pleine, mais pas trop, sinon on ne ressent plus l'envie de faire pipi mais on a seulement le ventre tendu et douloureux. Il faut donc avoir envie de faire pipi avant de se coucher. Si la vessie n'est pas assez pleine, rien ne viendra.

Vous pouvez également essayer de créer un réflexe conditionné sur la durée, en faisant toujours le même geste au moment précis où vous parvenez à faire pipi (lever le bras, sucer une tétine, ou n'importe quoi d'autre). Lorsque vous aurez envie de faire pipi en étant allongé, notamment en pleine nuit, vous pourrez utiliser de plus en plus ce réflexe pour vous aider à vous laisser aller.



Que peut-on ajouter dans ses couches pour imiter les selles sans leurs inconvénients ?

Beaucoup ABDL aiment la sensation d'une couche sale mais renoncent à cause des inconvénients majeurs que sont les mauvaises odeurs et le nettoyage écoeurant. Il est cependant facile de retrouver la même sensation particulière de glissement et d'épaisseur dans la couche en utilisant de la nourriture ou autre. C'est un geste que certains trouvent discutable vis à vis du gâchis potentiel, mais s'acheter et porter des couches par plaisir n'est pas vraiment écologique ou charitable non plus.

La méthode : Vous pouvez disposer les ingrédients au centre d'une couche posée à plat, n'en mettez pas trop afin d'éviter les débordements. Posez-vous doucement sur la couche pour répartir le contenu et fermez-la avec soin pour éviter les fuites. Vous pouvez également verser les ingrédients dans votre couche déjà fermée en position debout, mais cela ne fonctionnera pas avec tous les ingrédients.

Le nettoyage : La facilité de nettoyage varie beaucoup selon les ingrédients. D'une manière générale les ingrédients gras seront plus difficiles à nettoyer que les autres. Pour faciliter le nettoyage, vous pouvez par exemple utiliser d'abord une crème pour le change avant de vous mettre en contact avec les ingrédients. Il est préférable d'utiliser une couche sèche afin de mieux contenir les ingrédients et d'éviter les fuites salissantes. Il est conseillé de vous placer dans votre douche ou votre baignoire avant d'ouvrir votre couche remplie pour l'enlever à la fin, et de bien vous laver ensuite au savon.

Attention à votre peau : Evitez d'uriner dans votre couche remplie d'ingrédients si vous comptez la garder un peu longtemps, car l'urine sera généralement peu absorbée et restera en contact avec la peau. La peau n'étant pas faite pour être mise en contact trop longtemps avec les matières qui suivent, il ne faut pas prolonger ces jeux pendant des heures. Les femmes doivent être particulièrement vigilantes vis à vis des irritations possibles au niveau de la vulve. Les réactions allergiques possibles sont bien sûr à prendre en compte sérieusement. Si vous faites chauffer des aliments, veillez à laisser refroidir jusqu'à une température acceptable en sachant que votre entrejambe sera beaucoup plus sensible à la chaleur que votre main par exemple. En cas de démangeaisons inattendues, nettoyez-vous immédiatement. Vous pouvez également lire "Que peut-on mettre dans sa couche ?" dans la section Santé des questions fréquentes.

Prenez vos précautions :
Il est fort probable que vous aurez envie de vous trémousser dans tous les sens pour bien profiter des sensations dans votre couche. Pensez à placer par exemple une alèse jetable sous votre couche pour parer aux débordements ou bien une culotte en plastique. Evitez le latex qui pourrait être endommagé par certains ingrédients.

- Les pâtes : Peu importe la forme. N'hésitez pas à les faire beaucoup trop cuire avec beaucoup d'eau, la sensation n'en sera que meilleure. Veillez à bien laisser refroidir pour ne pas vous bruler, la température pouvant varier beaucoup de l'extérieur jusqu'au coeur. Vous pouvez également ajouter un peu d'huile ou de beurre et mélanger pour avoir un meilleur effet glissant. Sensation de paquet compact et lourd, nettoyage à l'eau peu facile.

- La purée en sachet : Un grand classique facile à préparer. Inutile d'utiliser du lait ou autre comme indiqué. Respectez cependant la quantité d'eau si vous voulez un minimum de texture au final, sinon la purée sera trop liquide. Veillez à laisser refroidir pour ne pas vous bruler. Vous pouvez n'utiliser qu'un demi-paquet de purée ou plus selon la quantité désirée. Sensation visqueuse et lourde, nettoyage à l'eau peu facile et odeur parfois désagréable (évitez les purées "à l'ancienne" plus parfumées que les autres). Vous pouvez également déposer les flocons secs dans une couche et les faire gonfler vous-même en urinant.

- Les vermicelles de riz chinoises : Faites tremper un paquet de 250g de vermicelles chinoises transparentes dans de l'eau bouillante (gaz coupé) pendant au moins une heure ou plus afin qu'elles soient bien ramollies. Veillez à bien laisser refroidir pour ne pas vous bruler. Sensation visqueuse, glissante, épaisse et légère. Odeur totalement neutre. Nettoyage à l'eau facile.

- Les haricots cuisinés en boite : Ouvrez une boite de haricots cuisinés et faites réchauffer un peu selon votre préférence. Faites attention à ne pas vous bruler. Il est préférable de verser les haricots dans une couche fermée en position debout à l'arrière. Sensation visqueuse qui s'épaissit et lourde, nettoyage peu facile à l'eau.

- Les bananes : Utilisez des bananes épluchées bien mures. Vous pouvez éventuellement les malaxer un peu avant les éplucher pour les ramollir un peu. Vous pouvez aussi les laisser entières ou les couper en morceaux. Sensation compacte, lourde et épaisse, bon parfum de banane. Nettoyage facile à l'eau.

- Chantilly : Un classique dans les jeux érotiques, elle vous décevra certainement dans votre couche. A moins d'en mettre vraiment beaucoup, elle se liquéfiera trop vite et sera rapidement absorbée. L'odeur lactée devient aussi assez vite désagréable. Nettoyage peu facile à l'eau.

- Billes de tapioca : Disponibles dans les magasins chinois sous forme de petites billes blanches. A faire bouillir dans l'eau et tremper longuement pour obtenir un effet gélatineux agréable, les billes doivent devenir transparentes. Les billes gonflent beaucoup, ne pas en mettre trop dans l'eau. Sensation glissante et visqueuse très spéciale, nettoyage facile à l'eau.

- Farine d'avoine : Similaire aux bananes et elle reste humide et molle un peu plus longtemps, nettoyage également plus long.

- Oeufs : Un oeuf légèrement bouilli et écrasé dans un bol sans la coquille donne une bonne sensation. Nettoyage plus long.

- Raisins : Une grappe juteuse vous donnera une surprise à chaque fois que vous vous asserez. Nettoyage facile.

- Tomates : Comme le raisin, mais vous donnera une plus grosse surprise à chaque fois que vous vous asserez.

- Gélatine : Très ressemblant aux pâtes mais un peu plus coulant après un moment. Nettoyage facile.

- La crème de marron : (pas plus d'informations).

- La mousse à raser : Elle présente l'avantage d'être prête immédiatement et peut être dosée avec soin. L'onctuosité des mousses varie fortement selon les marques. La mousse à raser Nivea est celle qui semble présenter la texture la plus épaisse et donc la plus agréable. Répartissez la mousse au centre de la couche. La sensation épaisse de la mousse sera très forte au début mais se dissipera au fur et à mesure, car elle sera en partie absorbée par la couche, ce qui la fera gonfler. Le contact de la mousse à raser sur la peau provoque au début une impression de chauffe très particulière qui ne dure pas, cela pourra déplaire à certains. Si vous ne trouvez pas de Nivea, évitez les mousses à raser bas de gamme qui seront trop fluides ou trop fortement mentholées. Sensation visqueuse, épaisse, très glissante et légère. Nettoyage très facile à l'eau. Si vous connaissez d'autres ingrédients qui méritent d'être ajoutés dans cette liste, n'hésitez pas !

- Le lait nettoyant pour bébé : A condition d'en mettre beaucoup, à verser en position debout devant et derrière, une fois la couche bien ajustée pour éviter les fuites (surtout à l'entrejambe). Le lait épais va être lentement absorbé par la couche, mais formera d'abord une flaque épaisse glissante et rafraîchissante, puis restera glissant à la surface du coussin absorbant. Etant donné que le lait nettoyant n'est pas neutre chimiquement, limitez le contact avec votre peau. Vous pouvez aussi passer d'abord un lubrifiant sur les zones concernées pour faire barrière avec le produit.



Qu'est-ce qu'un lavement et comment procéder ?

Un lavement consiste à injecter par l'anus du liquide dans les intestins et à attendre ensuite l'expulsion naturelle irrépressible, qui survient généralement après une dizaine de minutes. Il faut pratiquer ou se faire un lavement avec un minimum de précautions, car il s'agit d'agir directement à l'intérieur du corps et les intestins sont sensibles.

Beaucoup d'adeptes des couches pratiquent des lavements pour ressentir une incontinence anale temporaire avec l'impossibilité de se retenir. Chaque individu réagit différement à un lavement et il ne s'agit pas d'un acte anodin. Il ne faut pas répéter trop souvent les lavements, car ils ont un impact direct sur la flôre intestinale. Il faut contrôler l'application du lavement pour ne pas risquer de blesser les intestins avec toutes les complications qui peuvent suivre.

Le résultat d'un lavement est l'expulsion du liquide injecté et des selles liquéfiées par vagues difficilement contrôlables. Les effets d'un lavement peuvent se faire ressentir jusqu'à une heure après les plus grosses expulsions.

Le liquide utilisé est le plus souvent de l'eau, qui peut éventuellement être mélangée à des produits laxatifs. Le liquide doit être à température corporelle (tiéde au toucher), s'il est trop froit ou trop chaud il peut déclencher des crampes intestinales très douloureuses qui peuvent finir en malaises. Certains adeptes du lavement y mélangent de l'eau savoneuse (en petite quantité), ce qui a pour effet de renforcer l'irritation des intestins et donc de provoquer un lavement plus violent.

La quantité de liquide injectée doit être contrôlée avec soin. On considère un lavement normal entre 0 et 1L de liquide, un lavement important entre 1,0L et 1,5L, et un lavement extrême entre 1,5 et 2L. Il n'est pas raisonnable d'aller au-delà et cela peut provoquer des complications au niveau intestinal. L'utilisation d'un boc à lavement permet de mesurer et de suivre précisément la quantité de liquide injectée.

Le débit doit également être maîtrisé et le liquide doit être injecté lentement, pendant plusieurs minutes.

Il existe plusieurs accessoires pour effectuer un lavement :

- la poire à lavement : l'accessoire le plus répandu, il s'agit d'une poire en caoutchouc munie d'une canule à enfiler. On la remplit avant et on la vide ensuite en la pressant fortement. Il existe plusieurs tailles de poires, les plus petites sont utilisées pour un lavement vaginal. Important : une fois la poire vidée à l'intérieur, il faut retirer la canule en maintenant la poire pressée, sinon elle aspirera le contenu des intestins et sera difficile à nettoyer.

- le boc à lavement : le plus pratique et le plus efficace, disponible dans certaines boutiques de matériel médical. Il s'agit d'un récipient transparent en entonoir muni d'un long tuyau, d'un robinet et d'une canule à enfiler. Des indications permettent de mesurer le liquide et de suivre l'état de l'injection. Le robinet permet de contrôler le débit et d'interrompre le lavement facilement. Il existe des versions bas de gamme de ces bocs sous la forme de bouillotes en caoutchouc, mais le contrôle du liquide est beaucoup plus approximatif.

- le tuyau de douche avec ou sans "adaptateur" : même s'il est souvent présenté comme le kit à lavement "du pauvre", il est déconseillé d'utiliser cette méthode, car la température, le débit et la quantité de liquide injecté ne peuvent pas être controlés correctement et c'est important. Trop de liquide, à mauvaise température ou injecté trop rapidement peut provoquer des crampes intestinales très douloureuses et dans le pire des cas conduire à des blessures internes ou des malaises.

Si vous comptez porter une couche au moment de l'expulsion du lavement, il faut la choisir en conséquence. En fonction de la quantité de liquide injecté et des selles expulsées, prévoyez une couche très absorbante (éventuellement renforcée avec un insert), bien ajustée pour éviter les fuites. Il est conseillé de renforcer l'étanchéité avec une culotte en plastique, car il probable que la couche mette du temps à absorber les premières expulsions importantes et que cela déborde.



A part le lavement, que peut-on insérer dans l'anus pour jouer avec l'expulsion ?

Insérer quoi que ce soit dans les intestins n'est pas un acte anodin et vous ne devez essayer ce genre de jeux qu'en connaissance de cause. En cas d'allergies ou de sensibilités particulières, il est possible de déclencher de très fortes douleurs, une intoxication ou un malaise.


En cas de problème (douleurs, crampes trop fortes ou inhabituelles), pratiquez un lavement à l'eau claire sans attendre et expulser au maximum le contenu de vos intestins. Contactez éventuellement un médecin en expliquant sans détour ce que vous avez fait et le produit utilisé.

- les chamallows : la quantité utilisée varie en fonction des goûts, mais une dizaine constituent déjà une bonne quantité. Faites tremper les chamallows dans de l'eau tiède. Ils vont gonfler un peu et la surface va devenir très visqueuse. Insérez les chamallows un à un dans l'anus, maintenez-les bien en boule entre les doigts sinon ils se désagrègent. Après quelques minutes, vous commencerez à ressentir l'envie de vider vos intestins, sans doute en raison d'un des ingrédients qui reste à déterminer.

- les bananes : la quantité utiilisée varie en fonction des goûts, mais deux petites bananes constituent déjà une bonne quantité. Laissez murir les bananes jusqu'à ce qu'elles soient bien molles (la peau commence à se tacher). Vous pouvez aussi éventuellement les ramollir en les pressant légèrement sur toute la longueur. Epluchez-les avec soin et enlevez les éventuelles parties trop abimées. Lubrifiez l'anus et éventuellement les bananes pour qu'elles glissent mieux. La principale difficulté consiste à réussir à insérer les bananes en les pressant contre l'anus sans les écraser à l'extérieur, il est donc préférable de détendre un peu l'anus auparavant. Vous pouvez éventuellement couper les bananes en grands morceaux. Après un certain temps, vous commencerez à ressentir l'envie de vider vos intestins. L'intérêt réside dans la sensation des morceaux de bananes lorsqu'ils sont expulsés un à un et dans la masse qui se forme dans la couche. L'odeur forte de banane masquera les selles éventuelles expulsées au même moment.

- les billes de tapioca : vous avez le choix entre le petit et gros diamétre de billes. Versez un demi-verre ou un verre de billes dans de l'eau bien chaude et laissez-les gonfler en remuant régulièrement, jusqu'à ce qu'elles soient devenues totalement transparentes (plus de point blanc visible au centre). Les billes sont alors devenues molles et la mixture très gélatineuse. Laissez refroidir suffisamment longtemps, le coeur de la préparation ne doit surtout pas être trop chaud. Pour l'injection, utilisez une très grosse seringue (de patisserie ou médicale) avec un embout suffisamment doux pour pouvoir être inséré dans l'anus, et large pour permettre aux billes de passer. Remplissez la seringue par le haut et videz-la doucement, répétez l'opération autant de fois que nécessaire. Ne pas forcez si vous avez l'impression que la quantité injectée est suffisamment importante et commence à se faire ressentir. L'intérêt réside dans l'expulsion visqueuse et relativement longues des billes, et la sensation de glissement après expulsion dans la couche. Vous pouvez également faire la même chose avec des petites pates en forme de billes, mais la mixture obtenue sera plus épaisse.



Copyright © 1999-2016 ABKingdom. Tous droits réservés.